Menu

Comment choisir sa paire de chaussure:

Choix du modèle: Prenez un modèle de chaussures de running qui convient à la fois à votre foulée, au nécessité de confort , à la surface de course (herbe, route, chemin ).

Demandez conseil avant à un spécialiste technicien reconnu est toujours préférable que se soit sur notre site ou en magasin: Pour votre achat n'hésitez à nous appeler pour des informations complémentaires au: 0139594394. De 9H à 12H et de 14H à 19H La Règle: Pour les premiers achats, afin ne pas faire d’erreur: Les modèles de Trail, semelles gaufrés, doivent être réservé à un usage unique, soit sur des surfaces accidentées, boueuses, instables, vallonnées. Les modèles destinés aux routes sous bois, chemins tracés, se doivent d’être utilisés uniquement sur ce type de parcours afin d’éviter d’une part l’usure prématurée,et d’autre part de vous préserver de blessure éventuelles. Chaque modèle a été conçu pour un usage défini, respectez toujours cette règle.

Quand faire son achat et à quel moment essayer:

Quand un sportif désire acheter une paire de chaussures de sport pour son jogging ou en compétition, il est confronté à un éventail de modèle de chaussures rangées de la plus chère à la moins chère, de la plus dure à la moins dure et de la plus esthétique à la moins esthétique.

Accompagnant ces modèles, on trouve des expressions markéting propres aux chaussures de sport telles que: support d'arche, contrôle d'arrière-pied, amortissement, stabilisateur du talon. C'est dans cette immense jungle de modèles de basket et de procédés technologiques surtout markéting que le sportif doit faire son choix. Ses critères de sélection sont assez précis: Prix, Confort, Durabilité, Poids, Performance, Esthétique.

Faites l'essayage d'une nouvelle chaussure à un moment où vos pieds risquent d'être à leur plus grande largeur, soit à la fin de la journée, soit après la pratique d'une activité physique au cours de laquelle vous supportez votre poids; portez des chaussettes de sport et essayez les 2 chaussures; assurez-vous qu'il y a suffisamment d'espace pour que les orteils puissent bouger librement.

D'une personne à l'autre, les pieds diffèrent non seulement par leurs longueurs, leurs largeurs et la hauteur de l'arche, mais également par leurs courbures, leurs souplesses et leur forces. Il est préférable d'essayer plusieurs modèles de divers fabricants, car rien ne garantit que la chaussure qu'on vous recommande, celle que vous trouverez jolie ou celle que porte votre coureur de référence, soit celle qui vous convient.

Amorti et stabilité pour les chaussures de sport:

La qualité principale d'une chaussure de sport est de permettre la protection et la réduction des blessures. Le mauvais ami du sportif à ce niveau est le concept d' amortissement qui est encore l'argument choc de vente de nombreuses marques.

En effet, les matériaux amortissants filtre les ondes de choc et non pas les forces.

Ces matériaux vont répartir les forces et le nombre de vibrations à priori pour augmenter le confort mais les vibrations sont essentielles pour la minéralisation de l'os.

Il y a donc une norme d'ondes de choc à respecter. Si il y a trop d'amortissement donc moins d'ondes de choc il y a alors risque de déminéralisation de l'os.

Si au contraire il y a trop d'ondes de choc donc moins d'amortissement les risques de blessures (tendinites, fractures de fatigue) sont accrus, à plus forte raison si la technique pour courir privilégie l'attaque par le talon.

Deux techniques de course: à gauche attaque du pied en cycle arrière par le talon (trop d'ondes de choc), à droite attaque en cycle avant et sur l'avant du pied (la meilleure technique pour bien courir sans se blesser) D'autre part, l'amortissement entraine obligatoirement une instabilité accentuant, si l'arrière-pied n'est pas axé, les troubles statiques. En fait, le critère le plus important à rechercher dans toute chaussure de sport est la stabilité.

La chaussure doit offrir au pied une bonne stabilité permettant à celui-ci de jouer son rôle naturel d'amortisseur et de propulseur. Sur le marché des chaussures de running certaines marques permettent de personnaliser la stabilité et l'amortissement, ce qui offre une correction parfaite et individualisée de la foulée, en proposant par exemple un kit de 3 semelles pour la voute plantaire, 3 autres semelles pour la stabilité et la rigidité, 3 coussinets pour l'ajustement de l'amorti du talon et enfin, pour certains modèles, de l'amorti de la plante des pied.

Pour les runnings, des marques (exemple) comme New Balance , ou Asics, elle sont aussi très performantes au niveau stabilité, légèreté et confort.

Les lieux et parcours de vos séances de footing:Pour le débutant, il faudra privilégier les parcours plats et à surface souple pour ménager l’organisme et favoriser la durée du footing.

Toute côte superflue sera un obstacle à la durée du footing et toute surface dure accroisse la sensation de fatigue.

L’entrainement:

Pour l'entrainement du débutant, il s’agit d’alterner la marche et la course comme nous l’indiquons dans notre méthode

Pour le jogger habitué, il est possible d'améliorer 2 éléments, en fonction de ce que l'on désire. Améliorer sa capacité à courir longtemps, donc l'endurance , donc l'augmentation sur un des footings de la semaine en temps, ou être capable de courir plus vite pour une même durée (développement simultané de la puissance musculaire et des capacités cardiovasculaires).

La vitesse du footing est une affaire de sensation. Elle est fonction de votre forme, ne forcez pas; celle-ci doit être adaptée, vous aurez des jours où vous serez à un rythme différent, ce n'est pas grave, cela vous évitera des fractures de fatigue

Respiration:

Assurez-vous de respirer plus avec votre diaphragme, ou ventre, car la respiration avec votre poitrine n’est pas assez profonde.

La respiration abdominale vous permet de prendre plus d’air, ce qui aidera également à prévenir les crampes.

Expirez avec votre bouche et concentrez-vous à expirer complètement, ce qui enlèvera plus de dioxyde de carbone de votre corps et aidera à inspirer plus profondément.

Voici quelques autres trucs pour vous aider à respirer en courant :

  • Essayer de faire trois pas pour chaque inspiration, et deux pas pour chaque expiration.
  • Pour le débutant, essayez de courir à un rythme facile pour respirer. Faites le « test de parole » pour voir si vous êtes au bon rythme, les bons critères pour savoir si l’on est à la bonne vitesse, c’est d’être capable de formuler une phrase de 10 mots sans être trop essoufflé.
  • Si vous ne pouvez pas discuter, c'est que vous forcez trop et qu'il est temps de prendre 1 voir 2 minutes de repos en marchant avant de reprendre le footing.
  • Si vous ressentez de l’essoufflement, essayez de courir plus vite pendant une minute. Lorsque vous reviendrez au rythme auquel vous étiez essoufflé, vous ne le serez plus…
  • Ralentissez ou marchez si vous manquez réellement d’air. Si vous vous relaxez et ralentissez le rythme, les problèmes de respiration se règlent par eux-mêmes. N’y pensez pas trop.

Débutants: Les phases d’entrainement pour débutant, et surtout, des conseils pour prévenir les risque blessures.

Que vous courez pour une meilleure santé, une perte de poids, une compétition, ou pour le plaisir, vous allez devoir apprendre les bases pour courir.

Courir est naturel mais on peut toujours mieux courir. Les apprentissages concernent la technique gestuelle, l'organisation des séances d'entrainement et la gestion de l'équipement nécessaire.

Il y a beaucoup de définitions dans l'expression, courir, dans le cadre d'un déplacement humain par un mouvement alternatif des jambes.

Pour une définition normale et pertinente, il conviendrait de dire, qu'il y a toujours un temps de suspension en l'air sans appui.

Cette distinction est essentielle afin d'accepter le fait que l'on peut courir lentement, quasiment à l'allure de la marche. Cette allure de course est la première à connaitre et à reproduire dans notre programme pour un débutant.

A partir d'un certain niveau d'endurance, environ 45' en continu de footing, la progression ne deviendra possible qu'avec l'intégration de différentes vitesses de course. C'est ce que l'on appelle couramment "Le Fractionné".

La transpiration et l’hydratation

Transpirer ne fait pas maigrir, il est donc inutile et néfaste de trop se couvrir pour transpirer et perdre du poids.

Vous ne perdrez que de l’eau et des minéraux indispensables et nécessaires à votre santé et à votre pratique de la course dans de bonnes conditions.

Il vous faudra être en mesure de boire régulièrement pour compenser les pertes hydriques etminérales.

Pour le jogging de moins 1h15, les boissons énergétiques ne sont d’aucune utilité et si vous redoutez l’hypoglycémie, il vous suffira d’avoir avec vous de quoi faire face à ce risque (du glucose, chocolat, boissons sucré et dégazéifiées)

Courir à jeun, attention

Du point de vue physiologique cela n’apporte rien de bénéfique, si votre souhait est de bruler les graisses le principale à retenir c’est que c’est la durée d’exercice qui prime.

L’organisation de la semaine,ainsi que la récupération

Pour le débutant 1 à 2 entrainements par semaine suffisent

Pour le jogger 2 à 3 footings font l’affaire

Dans les deux cas, espacez de 48 h minimum de récupération de vos sorties, et afin d’être dans une forme optimale.

Les compétitions

On peut se présenter à une course de 5km si l’on est capable de faire un footing de 30 minutes et à une course de 10km si l’on est capable de courir 1h.

On peut se présenter à un semi marathon si l’on est capable de courir 1h30.

Un marathon demande 2 ans de pratique pour être réalisé dans de bonnes conditions avec un minimum de risque.

Un conseil important:

Tout jogger doit consulter un médecin si il souhaite courir de façon régulière afin de faire son AÉROBIE, (Définir sa capacité organique)

Définir votre biomécanique Qu'est-ce qu'une pronation?

La pronation désigne la façon dont votre pied se déroule vers l'intérieur lorsque vous marchez et courez. Cet instant s'appelle le premier contact, il fait partie de la phase d'appui du cycle de la marche. Tout se joue au niveau de l'articulation sous la cheville, (l'articulation sous-astragalienne). Cela fait partie du mouvement naturel qui aide la jambe à faire face aux impacts. Certaines personnes présentent une pronation plus importante (hyper-pronation) ou moins importante (sous-pronation) que certains.

Même si elle n'est pas un mal en soi, elle influe sur votre manière de courir et peut accroitre le risque de blessure. Cela définie votre choix de modèle de pronation un facteur déterminant dans le choix de votre paire de chaussures de running.

Aujourd'hui, on conçoit des chaussures adaptées à chaque modèle de biomécanique. Lorsque vous choisirez votre prochaine paire de chaussures de course, elle devra être choisie en fonction de votre type de pronation et sera un facteur très important.

Pronation neutre

Vous êtes probablement un pronateur neutre si les semelles de vos chaussures montrent une usure en forme de S, allant de l'extérieur (du côté) du talon au gros orteil.

Quand vous avez un modèle de pronation normal, vous pouvez courir dans des chaussures diverses et variées, mais les chaussures neutres de marques offrant un maintien sont idéales.

Les vêtements de running

Il est important d’avoir des vêtements de course adaptés à la météo. Ils permettent une évacuation de la transpiration.

Les vêtements de running

Il est important d’avoir des vêtements de course adaptés à la météo. Ils permettent une évacuation de la transpiration

L’alternative à la course à pied

Pour éviter la lassitude, on peut remplacer le footing par:

  • la marche
  • la nage
  • le vélo